mercredi 30 novembre 2016

Phobos, tome 3 - Victor Dixen

Phobos, tome 3 - Victor Dixen

FIN DU PROGRAMME GENESIS DANS 
1 MOIS... 
1 JOUR... 
1 HEURE... 
ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU 
Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d'un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre. 
ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE 
Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ? 
MÊME SI LE COMPTE À REBOURS EXPIRE, IL EST TROP TARD POUR RENONCER.



Note : 4 / 5


Le troisième et dernier tome de cette série est enfin disponible, nous dévoilant une fin que j'ai plutôt apprécié. Je m'étais imaginé des tas de scénarios en attendant la conclusion de cette série, et je dois dire que Victor Dixen s'en sort plutôt pas mal.

La fin du deuxième tome nous laissait sur une terrible révélation au sujet de Marcus et la cohésion de nos pionniers va être mise à rude épreuve devant les problèmes qu'elle va susciter. A cela s'ajoute toujours la menace qu'est Serena McBee, obligeant les pionniers à garder d'horribles secrets pour eux.

J'ai trouvé ce dernier tome parfois long, l'auteur jouant beaucoup avec les descriptions alors que seuls les dialogues sont vraiment intéressants et font avancer le récit. La début autour de Marcus est excessivement lent et long.

Je n'ai pas vraiment compris le revirement dans la mentalité de certains pionniers qui semblent de plus en plus se plaire sur Mars, oubliant complètement les menaces ! J'ai aussi trouvé certains moments exagérés comme le come-back hallucinant et presque comique de Serena. J'ai été déçue par le sort réservé à Kenji. J'étais vraiment persuadée que l'auteur allait nous plonger un peu plus dans un space-opera à travers ce personnage.

Pourtant ce deuxième tome m'a plu par le côté dystopique qu'il développe. J'ai trouvé toutes les réflexions autour de la politique et de cette possible nouvelle guerre froide absolument glaçantes de réalité. Le récit de ce dernier tome fait aussi étrangement écho à notre actualité malheureusement faite de plus en plus d'actes de terrorisme, forçant les habitants à vivre dans la peur et la paranoïa, les rendant aveugles et les poussant à faire de mauvais choix...

Et la fin est terriblement haletante ! Les révélations pleuvent enfin, m'arrachant quelques larmes, et le récit est incertain, urgent et oppressant. J'aurais aimé que tout le récit soit comme ça.

Ainsi ce dernier tome présente quelques défauts, mais j'ai plutôt été conquise par les chemins qu'a pris le récit. Certaines scènes sont vraiment marquantes et visuelles, elle resteront longtemps gravées dans ma mémoire. Lorsque j'ai commencé cette série, jamais je n'aurais pensé que ce programme romantique allait finir en véritable thriller. Victor Dixen a su plusieurs fois me surprendre, et finit en beauté cette série sur une touche très adulte et actuelle.

Logo Livraddict

samedi 26 novembre 2016

La Princesse au Dragon - Marion Zimmer Bradley

La Princesse au Dragon - Marion Zimmer Bradley

Magicienne depuis des temps immémoriaux, Lythande a un secret : elle est une femme, mais aucun homme ne doit le savoir, sans quoi elle perd tous ses pouvoirs. Lythande est appelée au château par le seigneur Tashgan à l'occasion de ses noces. Il la désigne comme son champion pour une joute magique qui doit être le clou des festivités. 

Au château, elle retrouve son amie Eirthe, la fabricante de chandelles, accompagnée de ses salamandres. C'est grâce au don magique de cette dernière pour la sculpture de figurines de cire qu'elles découvrent anguille sous roche : la princesse Velours, superbe promise de Tashgan, ne montre pas son vrai visage ; quant à sa femme de compagnie, dame Mirwen, sa réelle apparence est celle d'une immonde araignée ! L'arrivée d'une nouvelle magicienne, dame Beauté, superbe créature mais en réalité dragon-garou, va achever de compliquer la situation : décidément, les noces de Tashgan risquent bien d'être mémorables...

Note : 3,5 / 5


Je vous parle aujourd'hui d'un petit conte assez méconnu d'une auteure pourtant célèbre : Marion Zimmer Bradley. Si c'est vrai qu'on la connait surtout pour son Cycle d'Avalon (que j'ai lu il y a longtemps) ou encore sa Romance de Ténébreuse, j'ai trouvé ce livre qui se lit d'une traite étonnement riche et intéressant.

Marion Zimmer Bradley sait créer des intrigues complexes, traversant les âges et étalant la plupart du temps ses séries sur de longues périodes. La Princesse au Dragon se lit très vite (constitué d'une centaine de pages seulement) mais possède pourtant toute la richesse d'une saga. L'auteure arrive en effet à créer tout un univers en peu de pages et nous transporte totalement. Le lecteur ne sait pas tout, mais a vraiment l'impression de lire un authentique conte de ce monde de fantasy, un conte qu'il aurait découvert par hasard et n'aurait pas du avoir accès.

L'histoire en elle même est plutôt classique : une affaire de magie et de complot autour d'un mariage. On prend cependant énormément de plaisir à découvrir tous ces tours de magies, ces illusions et les créatures fantastiques que nous offrent l'auteure. J'ai aussi beaucoup aimé les personnages et l'aspect féministe de cette nouvelle, l'auteure nous montrant que l'apparence est parfois trompeuse et ne doit pas être la chose à laquelle on tient le plus.

Ainsi cette petite nouvelle a sut vraiment me transporter en quelques pages, m'ouvrant les portes d'un monde de fantasy dont j'aurais certes voulu en savoir plus. Marion Zimmer Bradley a vraiment un don pour rendre même les plus petites histoires étonnantes de richesse.

Logo Livraddict

samedi 19 novembre 2016

L'oiseau des neiges - Tracy Rees

L'oiseau des neiges - Tracy Rees


Janvier 1831. Aurelia Vennaway, huit ans, héritière d'une riche famille aristocratique du comté de Surrey, découvre lors d'une promenade dans les bois du domaine familial un nouveau-né bleu de froid, posé à même la neige. Malgré l'hostilité de ses parents, elle réussit à leur faire recueillir l'enfant, qu'elle baptise Amy Snow. A ses dix-huit ans, on découvre à Aurelia une maladie qui lui laisse peu de temps à vivre. Elle décide donc de partir en voyage quelques mois. Avant de mourir, elle laisse pour Amy une série de lettres qui vont l'aider à découvrir qui elle est et lui transmettre l'héritage qui lui revient. Amy s'embarque alors pour un périple aux quatre coins de l'Angleterre, avec, à chaque étape, une énigme à résoudre.

Note : 3,5 / 5


La magnifique couverture de ce livre cache une histoire pleine de mélancolie, un voyage dans les souvenirs du personnage principal, Amy, dont l’histoire est loin d’être commune. Elle a été retrouvée dans la neige alors qu’elle n’était qu’un bébé par Aurelia, une jeune enfant noble qui a insisté contre l’avis de ses parents pour qu’elle reste avec eux. Si j’ai parfois trouvé le récit long et les révélations finales décevantes, j’ai aimé ma lecture grâce à l’ambiance, le concept et l’époque choisie.

Le livre se présente sous la forme d’un journal. Amy vient de perdre Aurelia et ne peut plus rester au sein de cette famille qui la déteste. Cependant, notre héroïne ne se retrouve pas complètement démunie car Aurelia a pensé à tout : à travers différentes lettres, elle propose à Amy une chasse au trésor afin de découvrir son plus grand secret. Mais cette quête va aussi la faire grandir au fil des rencontres. Elle va petit à petit trouver sa place dans cette société qu’elle connaît si peu, se faire des amis, rencontrer l’amour et vivre libre grâce aux moyens que lui a donné Aurelia.

Ainsi le récit alterne les souvenirs d'Amy et sa quête présente. Ces aller-retours se font facilement et le rythme n'est pas troublé. J'ai aimé découvrir petit à petit la vie de notre héroïne, tout comme j'ai aimé la voir s'épanouir. Dommage que le récit soit parfois lassant, Amy se pose parfois trop de questions et commente trop longuement les lettres d'Aurélia.

Et après ce périple parfois angoissant et injuste pour Amy, j'ai forcément été déçue par la révélation finale qui, si elle tient évidemment la route, n'est pas aussi exceptionnelle que ce à quoi je m'attendais.

L'oiseau des neiges, c'est avant tout une ambiance, toute une vie que l'on découvre avec plaisir, et aussi un livre très engagé. En effet, à une époque où les droits des femmes étaient encore restreints, Aurelia essaye de faire changer les mentalités. Le lecteur va croiser de nombreux personnages qui vont lui permettre de faire un tour des inégalités qui existaient entre les hommes et le femmes, nous montrant ainsi par la même occasion que certaines injustices demeurent aujourd'hui encore.

J'ai aimé le voyage que nous propose Tracy Rees même si je m'attendais parfois à autre chose. Ce livre, pour moi, est un mélange entre un Austen et un Dickens. Austen pour l'histoire et sa critique de la société, Dickens pour l'ambiance. Un mélange que j'ai adoré.

Logo Livraddict

samedi 12 novembre 2016

Haut-Royaume : Les Sept Cités, tome 1 : Le Joyau des Valoris - Pierre Pevel

Haut-Royaume : Les Sept Cités, tome 1 : Le Joyau des Valoris - Pierre Pevel

Dans la cité corrompue de Samarande, Iryän Shaän, voleur aux yeux de drac, est engagé pour voler un précieux diadème. Il s’acquitte de sa mission mais les joyaux qui ornaient le diadème sont dérobés peu après. Pourquoi ? Par qui ? Pour se disculper, Iryän et ses complices devront le découvrir et vaincre par la ruse et le fer de nombreux adversaires : voleurs, assassins, mages et spectres.

Note : 3 / 5


L'attente du troisième tome de la série principale Haut-Royaume devenant de plus en plus insoutenable, et ayant remarqué la présence de Pierre Pevel au prochain Salon du Livre de Colmar, je me suis enfin lancée dans cette hors-série en trois tomes que j'appréhendais beaucoup, malheureusement à juste titre.

Tout d'abord c'est clairement un coup marketing de la part de Bragelonne, une série facile, des tomes franchement trop courts pour ne pas dire légers dont l'histoire m'a semblé être un mélange entre la série Haut-Royaume et son autre série Les Lames du Cardinal. J'ai ainsi été plutôt déstabilisée car j'avais très hâte d'en apprendre plus sur le monde de cette première série, alors que je n'ai au final absolument pas retrouvé son ambiance et n'en ai pas appris beaucoup plus (toujours pas de carte !)

L'univers du Haut-Royaume n'est donc qu'un léger background sans grand incident sur le récit et l'histoire n'a malheureusement pas non plus vraiment réussi à me séduire. On va suivre les péripéties de différents voleurs que ce fameux joyau des Valoris va réunir autour d'un complot. Complot que j'ai trouvé difficile à suivre, l'intrigue allant parfois dans tous les sens.

Alors oui il y a de chouettes scènes de combats, des cambriolages de haut vol et j'aime toujours autant la façon dont Pierre Pevel écrit, arrivant à complètement nous plonger dans chaque situation que vont vivre nos voleurs. Mais tout ça ce n'est absolument rien de nouveau et j'en attendais tellement plus de ce livre.

Heureusement je me suis beaucoup attachée aux personnages. Ils sont nombreux mais vraiment tous uniques et fouillés, jouant souvent double jeu. J'ai particulièrement aimé Svern et sa loyauté. J'ai aussi aimé le fait que chaque personnage soit important, aucun ne prenant vraiment le dessus sur un autre.

Ce livre ne m'a donc pas vraiment aidé à patienter car je n'ai pas vraiment réussi à faire le parallèle avec l'univers du Haut-Royaume. C'est une lecture sympathique mais qui ne surprend pas. Les fans de Pierre Pevel se sentiront en terrain connu et c'est justement ce qui m'a déçu.

Logo Livraddict

mercredi 2 novembre 2016

L'épée brisée - Poul Anderson

L'épée brisée - Poul Anderson


Voici l'histoire d'une épée qu'on dit capable de trancher jusqu'aux racines mêmes d'Yggdrasil, l'Arbre du Monde. Une épée dont on dit qu'elle fut brisée par Thor en personne. Maléfique. Forgée dans le Jotunheim par le géant Bölverk, et appelée à l'être à nouveau. Une épée qui, une fois dégainée, ne peut regagner son fourreau sans avoir tué. Voici l'histoire d'une vengeance porteuse de guerre par-delà le territoire des hommes. Un récit d'amours incestueuses. De haine. De mort. Une histoire de destinées inscrites dans les runes sanglantes martelées par les dieux, chuchotées par les Nornes. Une histoire de passions. Une histoire de vie...

Note : 3,5 / 5


L'épée brisée est un livre qui prend le parti de mélanger croyances et fantasy : les dieux nordiques côtoient les elfes et d'autres créatures imaginaires alors que le christianisme nous rappelle au réel. C'est un récit de vengeance (et non pas centré sur la fameuse épée comme le suggère le résumé), une aventure cruelle dont les enjeux sont connus des dieux seuls.

J'ai adoré le début de ce livre où l'on apprend à connaître cette duplicité entre le monde des humains et celui des créatures fantastiques, Faërie. Poul Anderson a réussi à me fasciner avec sa vision des elfes, des êtres froids et égoïstes dont l'immortalité est clairement un fardeau. La sorcière et sa vengeance rendent le début vraiment intéressant, forgeant les intrigues et la complexité du récit.

Pourtant, mon intérêt s'est petit à petit essoufflé à mesure que l'histoire changeait de point de vue. La sorcière disparaît précipitamment et Skafloc, l'humain qui a le plus subit sa vengeance, prend le centre de l'histoire. Au fil des campagnes contre les trolls, le récit tire en longueur et perd de son intérêt. La romance qu'introduit l'auteur n'a pas su non plus regagner mon attention, je l'ai trouvé naïve et sa conclusion prévisible.

C'est un livre très sombre, pessimiste. Les personnages sont mauvais et belliqueux ou finissent par le devenir, de sorte qu'il est difficile pour le lecteur de s'y attacher. Ils sont cependant tous intéressants, l'auteur nous dévoilant petit à petit leurs motivations et certaines sensibilités.

J'ai ainsi beaucoup aimé l'univers que nous offre Poul Anderson, cette association vraiment originale de croyances populaires et de figures fantastiques. Dommage que le récit finit par prendre des directions que je n'ai pas apprécié et pas forcément compris. L'épée brisée reste un roman vraiment original et ceux qui aiment la fantasy s'y retrouveront.

Logo Livraddict

mercredi 26 octobre 2016

Le mystère de la nuit des pierres - Evelyne Brisou-Pellen

Le mystère de la nuit des pierres - Evelyne Brisou-Pellen

Nouvelle édition le 9 novembre 2016 

Netra, le petit bossu, sait à peine parler et marcher quand Boren le recueille et l'emmène dans son pays au-delà des montagnes. Là, il mène une existence heureuse et paisible. Mais il lui faudra bientôt retourner parmi les hommes, les loups-garous et les korrigans car lui seul peut percer le secret d'Antaerus. Il prend donc la route sans se douter des péripéties qui l'attendent et il découvrira vite que ses ennemis sont puissants et nombreux à convoiter également le secret.

Note : 3,5 / 5


C'est l'un des premiers livres d'Evelyne Brisou-Pellen que je vous présente aujourd'hui grâce à sa réédition par Bayard. Cette auteure a beau être très connue dans le paysage des romans pour enfants, c'est le tout premier livre d'elle que je lis. Si je comprends que l'on puisse être emporté par l'histoire, j'ai trouvé que son style d'écriture ne correspondait pas aux enfants.

Le roman commence d'une façon très dure. On apprend l'enfance de notre jeune héros : il a été abandonné par sa mère parce qu'il était bossu et élevé par les animaux de la ferme avant d'être recueilli par un étranger. Et cet étranger, Beorn, va lui offrir un destin hors du commun, un but dans sa misérable petite vie. Netra (c'est le nom que lui a donné Beorn) va devoir partir à la recherche d'un grimoire dans lequel se trouve la recette d'une potion qui rend très puissant afin de le détruire pour que la recette ne finisse pas entre de mauvaises mains.

Durant cette aventure, c'est tout le folklore breton que le lecteur va apprendre à connaître. J'ai adoré entendre parler de Merlin, croiser des fées et des korrigans. Cette ambiance empreinte de magie fascine le lecteur et rend le voyage, pourtant très long, vraiment passionnant.

Durant ce périple on va voir Netra grandir et finir par s'accepter, lui et sa bosse. Il va enfin comprendre que chaque vie a son importance, même la sienne. Il va trouver ce qui fait sa particularité et l'utiliser pour avancer dans sa quête. C'est une véritable quête initiatique que nous offre l'auteure. 

Si le personnage de Netra est bien construit, j'aurais aimé en savoir plus sur le méchant qui apparaît vraiment beaucoup trop noir selon moi.

Le style de l'auteure est plutôt étonnant, très riche. Je l'ai cependant trouvé un peu trop pompeux pour un livre pour enfants, je pense que certaines tournures et mots doivent vraiment leur poser problème. Paradoxalement, le récit avance très vite et la fin est beaucoup trop abrupte selon moi. J'aurais aimé un chapitre de plus sur le retour de Netra.

Si le style d'Evelyne Brisou-Pellen ne m'a pas convaincu, j'ai vraiment été transportée par l'aventure que nous offre ce livre et touchée par notre petit héros, Netra. L'histoire saura parler à beaucoup de monde car elle reprend des légendes et personnages connus tout en intégrant des choses inédites et intéressantes. C'est une aventure intense et efficace que je conseille à tous ceux qui aiment la magie.

Logo Livraddict

mercredi 19 octobre 2016

La Résidence - Kate Andersen Brower

La Résidence - Kate Andersen Brower

Les familles présidentielles sont fascinantes car inaccessibles. Rares sont ceux qui peuvent pénétrer leur environnement nimbé de mystère, À travers les voix des majordomes, gouvernantes, fleuristes, cuisiniers et autres employés qui s’occupent des cent trente-deux pièces de la Maison Blanche, ce témoignage unique offre un aperçu inédit de la vie quotidienne au sein de la résidence la plus célèbre du monde. 
Pour la première fois, ses employés racontent leur travail hors du commun au fil d’années de dévotion. Des Kennedy aux Obama, ils nous font traverser avec humilité et tendresse crises personnelles ou diplomatiques, moments de deuil ou de joie intense. 
Des anecdotes irrésistibles, drôles et émouvantes qui nous plongent, tout en élégance et retenue, dans les coulisses des événements les plus importants de l’histoire américaine.

Note : 3 / 5


Mon intérêt pour ce livre fut évident, fan de Downton Abbey que je suis. J'avais vraiment hâte de découvrir la façon de faire des domestiques de la plus importante demeure des Etats-Unis. Mais si les nombreux témoignages que ce livre contient sont vraiment intéressants, j'ai été un peu déçue par la forme.

Le livre commence par une scène très forte : le portier Preston Bruce apprend que l'on a tiré sur le Président Kennedy et rentre à toute vitesse à la Maison Blanche, escorté par des policiers qui l'avaient d'abord arrêté pour excès de vitesse. Ce début est très romancé, le lecteur est vraiment en plein dans l'action et perçoit ce qu'a pu ressentir le domestique à ce moment la.

Mais tout le reste du livre n'est malheureusement qu'une longue liste d'anecdotes. Divisé selon plusieurs thèmes autour des spécificités du travail à la Maison Blanche (discrétion, dévouement ou encore sacrifice), l'auteure entame alors l'énumération de diverses situations autour du sujet abordé. La lecture s'avère donc redondante et parfois difficile car l'auteure alterne des anecdotes sur différents Présidents, ne prenant absolument pas en compte un ordre chronologique.

Ce livre reste cependant vraiment intéressant. J'ai appris beaucoup de choses, des petits détails amusants mais aussi des faits autour de moments importants de l'histoire. J'ai aussi aimé l'impartialité de l'auteure. Elle a vraiment cherché à faire le tour des habitudes de chaque famille présidentielle, parlant des bonnes comme des mauvaises choses.

Ainsi j'aurais vraiment aimé que ce livre soit plus romancé. Le style journalistique est vraiment intéressant (et après tout, c'est cela le métier de l'auteur) et donne un aspect authentique, mais il a parfois fallut que je m'accroche durant ma lecture. Dans tous les cas, en cette période de campagne présidentielle, La Résidence est un document vraiment indispensable pour ceux qui s'intéressent à l'histoire des Etats-Unis.