samedi 18 février 2017

Galénor, tome 1 : Le livre des portes - Audrey Verreault

Galénor, tome 1 : Le livre des portes - Audrey Verreault

Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparations s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres…

Note : 3,5 / 5


Merci beaucoup à l'auteure d'avoir proposé ce livre via les partenariats de Livraddict, j'ai vraiment vécu une chouette aventure aux côtés de JudyAnn ! Dorénavant je vais essayer de contribuer un peu plus à la diffusion de jeunes auteurs autoédités ou soutenus par des maisons d'édition peu connues. Tout le monde n'a pas la chance d'être défendus par de grandes maisons d'édition mais certains méritent vraiment d'être connus ! C'est le cas de ce premier tome de la série Galénor par Audrey Verreault que j'ai vraiment apprécié. Chers auteurs, n'hésitez donc pas à me contacter !

Le premier constat que l'on peut faire en se plongeant dans ce livre est que son univers est extrêmement riche. L'auteure a vraiment une imagination débordante et j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir Galénor, ses habitants et son histoire. JudyAnn, l'héroïne de l'histoire, vivant dans un petit village très reculé, découvre en même temps que le lecteur certains aspects de son monde. Les premiers chapitres vont en effet nous permettre d'apprendre, au travers des tests que tous les habitants de Galénor subissent à leurs 19 ans, que JudyAnn est une magicienne d'un genre très rare. Notre jeune héroïne va donc avoir l'opportunité de rejoindre la capitale pour apprendre à maîtriser ses pouvoirs et aider son pays à se battre contre les mages noirs qui les menacent. Se faisant, elle va croiser de nombreux inferniths, à savoir des sphinx, des muses ou encore un séduisant vampire, dont les pouvoirs sont impressionnants et donc, la plupart du temps, interdits.

Il est très difficile de parler de cet univers en quelques lignes tant il est complexe, mais j'ai vraiment trouvé que l'auteure a su utiliser avec intelligence toutes ces figures de l'imaginaire que l'on connait pourtant si bien. Quelques aspects m'ont énormément fait penser à Harry Potter (notamment les incantations en latin utilisées pour faire de la magie) mais le tout forme un monde vraiment cohérent et unique, à la fois médiéval et étonnement moderne.

Le résumé nous donne l'impression d'une banale bataille entre le bien et le mal, mais le récit est beaucoup plus complexe que ça. C'est un livre qui se veut tolérant et qui apprend à pardonner. Il y a aussi énormément de rebondissements. Certains m'ont semblé évidents mais d'autres m'ont vraiment surpris ! J'ai aussi beaucoup aimé l'histoire d'amour. L'auteure a vraiment réussi à retranscrire cette incertitude qu'il y a au début de toute relation, celle-ci étant accentuée dans ce livre par divers aspects qui vont vraiment rendre cette histoire exceptionnelle et touchante. J'ai juste été un peu déçue par la relation entre JudyAnn et Delphine, qui est quand même censée être sa jumelle, mais qui ne m'ont pas semblé si proches que cela au final, et j'ai trouvé ça bien dommage.

Enfin je termine avec un aspect qui ne plaira pas à tout le monde, à savoir le style de l'auteure. Le récit est vraiment très rapide car l'auteure a un style très résumé et plutôt distant, comme si c'était un scénario ou un compte rendu de faits historiques. Personnellement, cela ne m'a pas dérangé plus que cela car j'ai vraiment été fascinée par son univers, mais cela reste un style très particulier qui pourra repousser certains lecteurs.

Galénor, tome 1 : Le livre des portes est donc vraiment une bonne surprise ! J'ai été happée par l'univers, vraiment intéressée par l'histoire et ses nombreux rebondissements, et l'histoire d'amour m'a beaucoup touché. C'est un premier tome qui peut très bien se lire tout seul, mais la fin annonce une nouvelle bataille très différente de celle qu'a mené notre héroïne et qui m'intéresse et m'intrigue tout autant. Je vous conseille vraiment de donner une chance à ce livre de fantasy qui est disponible sur Amazon et je l’espère bientôt sur d'autres plateformes.

Logo Livraddict

**********

Sortilèges au rendez-vous :
  

mercredi 15 février 2017

Victoria Rêve - Timothée de Fombelle

Victoria Rêve - Timothée de Fombelle

Victoria voulait une vie d'aventures, une vie folle, une vie plus grande qu'elle. Et l'on disait tout autour d'elle : "Victoria Rêve". Mais depuis quelque temps, un monde imaginaire débarquait dans son existence. Elle avait l'impression d'une foule de personnages qui descendaient de sa bibliothèque en rappel pour venir semer leur pagaille. Victoria voulait savoir ce qui lui arrivait. Y avait-il un lien avec les livres qui disparaissaient de sa chambre ?

Note : 3 / 5


Pour notre premier après-midi de lecture avec Kahra et Manaji c'est moi qui ai pu choisir le livre qu'on allait lire ensemble. Mais si je pensais ne pas prendre de risque avec un livre de Timothée de Fombelle, nous avons au final toutes les trois été plutôt déçues.

Ce court livre jeunesse va nous permettre de suivre Victoria, une petite collégienne qui vit une vie extraordinaire grâce à son imagination débordante. Victoria est une grande lectrice, et chaque événement inhabituel, chaque chose qu'elle n'arrive pas à s'expliquer, déclenche sa rêverie. Son aventure commence avec la disparition de trois Cheyennes et tout s'enchaîne lorsqu'elle croise son père habillé en... cow-boy ? Allait-elle enfin vivre l'aventure qu'elle attendait tant ?


Victoria Rêve est donc un livre où onirisme et réalité sont étroitement mêlés. C'est un livre qui fait appel à notre âme d'enfant pour plonger dans l'innocence de l'imagination de Victoria. Habituellement je suis très réceptive à cette naïveté mais j'ai eu beaucoup de mal avec ce livre. Certains moments sont beaucoup trop dramatiques pour la situation, ce qui rend ces scènes franchement pathétiques. De façon générale, j'ai trouvé que tout le récit ne collait pas avec l'âge de Victoria qui est quand même en 4ème.

Heureusement, je suis toujours aussi fan de la plume de Timothée de Fombelle. J'adore ses métaphores et son style fluide se lit tout seul, d'une traite. De plus, la fin du livre, si elle n'est pas exceptionnelle, se tient et m'a même surprise. Au final tout finit par s'expliquer et le livre aborde même un sujet intéressant de la vie de famille.

Ainsi, malgré un thème qui habituellement m'inspire, j'ai trouvé ce livre un peu trop brouillon pour vraiment pouvoir l'apprécier. Heureusement, le style de l'auteur est toujours aussi agréable à lire et c'est un petit livre très vite dévoré.

Logo Livraddict

**********

Ode à l'imagination :
  

mercredi 8 février 2017

Le souper des maléfices - Christophe Arleston

Le souper des maléfices - Christophe Arleston

Zéphyrelle se voit confier sa première mission par le dynarque de Slarance : démasquer les trafics d’un duc-marchand qui empoisonne lentement la cité. Une dangereuse enquête qui la conduit du monde haut en couleurs des quais et des tavernes à matelots jusqu’aux plus feutrés des cabinets du pouvoir. Mais l’intervention inattendue d’un cuisinier amoureux et de son grimoire de recettes magiques va compliquer l’affaire… Des personnages attachants, une aventure captivante et la touche d’humour propre à l’auteur de Lanfeust de Troy : Soupers et Maléfices est un roman qui se dévore avec passion.

Note : 3,5 / 5


N'étant pas une grande amatrice de bande-dessinées, ce n'est pas à cause de son auteur que je me suis intéressée au Souper des maléfices mais bien grâce à son histoire : de la fantasy teintée d'humour, qui m'a tout de suite fait penser à Terry Pratchett et m'a donc vraiment donné envie.

Slarance est une ville tout ce qu'il y a de plus classique dans un livre de fantasy : elle possède une guilde des voleurs qui se respecte, son dynarque est puissant et redouté (ce qui n'empêche pas certains ducs de tenter de prendre sa place) et ses tavernes sont pleines de gens qui commandent bière sur bière. Et cette bière, justement, va constituer le début de l'intrigue car elle rend malade et finit par... tuer ! Comment ? et pourquoi ? C'est ce que va tenter de savoir Zéphyrelle pour le compte du dynarque qui s'inquiète, un peu, pour son peuple mais, surtout, pour son avenir.

J'ai vraiment adoré cette intrigue qui, même si elle dénonce un peu trop clairement la production de masse et ses effets néfastes sur les consommateurs et la société, est vraiment, vraiment bien faite ! Zéphyrelle n'est pas la seule que l'on va suivre, le récit est en fait scindé entre l'avancement de son enquête, et le récit d'un jeune cuistot, Fanalpe, qui est soupçonné par la première. Le début est classique, on se demande parfois où veut nous mener l'auteur avec certaines scènes (notamment pourquoi tant d'intérêt pour ce cuistot ?), mais tout prend son sens à la fin et le livre devient absolument génial ! Je ne vais pas trop vous en dévoiler, mais ça a à voir avec une oie qui doit absolument avoir 99 jours lorsqu'elle est cuisinée et avec un vin de lune que le dynarque s'avère être le seul à posséder.

Et vous l'aurez compris, le livre est également bourré d'humour avec ses situations improbables mais surtout grâce au style de l'auteur. Christophe Arleston a vraiment une plume qui a su me parler et me faire rire (notamment avec de chouette références, que dis-je ! de très grandes références comme par exemple un magnifique vers d'une chanson de Cabrel qui vient se glisser sans prévenir dans un dialogue) Tout est vraiment bien pensé, subtil mais tellement drôle !

J'ai juste été un peu déçue par son univers qui est, selon moi, un peu trop neutre. J'aurais aimé plus de touches originales, plus de fantasy. L'auteur semble pourtant avoir de chouettes idées car il parle très souvent d'animaux ou d'aliments qui nous sont très clairement inconnus mais il ne développe jamais et c'est bien dommage. Le livre est du coup très accessible à ceux qui n'ont pas l'habitude de lire ce genre.

J'ai passé un vrai bon moment avec ce livre qui au final arrive à se démarquer d'un Terry Pratchett, le maître du genre. Le style de l'auteur avec son humour bien placé mais surtout son histoire vraiment bien ficelée font de ce livre une bonne surprise ! Attention cependant, certaines pages donnent vraiment faim, et certaines recettes ont des effets pour le moins étranges...

Logo Livraddict

**********

Les littératures de l'imaginaire et la satire :
  

samedi 4 février 2017

Illuminae, tome 1 : Dossier Alexander - Amie Kaufman, Jay Kristoff

Illuminae, tome 1 : Dossier Alexander - Amie Kaufman, Jay Kristoff

Ce matin de 2575, lorsque Kady quitte Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi, sa planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi — BeiTech. Obligée de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange...

Note : 2,5 / 5


J'ai mis très longtemps à m'intéresser à ce livre alors que je le croisais absolument partout. Il faut dire que la couverture ne m'a jamais vraiment attirée, mais quand j'ai appris que c'était un livre de science-fiction qui semblait promettre une course à la survie au beau milieu de l'espace, j'ai mordu ! En plus de l'histoire, ce livre propose un concept assez ambitieux dans sa forme qu'il me tardait de découvrir. Mais voila, si toutes ces chouettes promesses sont tenues, certaines choses ont complètement gâchées ma lecture.

Kady et Ezra, deux adolescents, viennent de se séparer quand leur planète, Kerenza, est attaquée. Mais alors qu'ils perdent tout espoir de s'en sortir, leur planète étant assez isolée, trois vaisseaux viennent au secours des habitants : l'Alexander, un vaisseau militaire, l'Hypatia, un vaisseau scientifique et le Copernicus, un vaisseau cargo. Les deux adolescents arrivent à quitter la planète grâce à eux, mais ce n'est que le début de leur course à la survie : dans la bataille pour aider les habitants, les vaisseaux alliés ont été endommagés et sont obligés de rejoindre manuellement un portail, avec un vaisseau ennemi à leur trousse. D'autres menaces vont venir s'ajouter à leur état déjà critique : l'IA de l'Alexander va faire des siennes et un mystérieux virus va commencer à se propager sur le Copernicus. Le commandement de la flotte va tenter de cacher tout cela à l'équipage. Or Kady et Erza n'aiment pas qu'on leur mente.


Cette histoire ne nous est cependant pas contée d'une manière habituelle : le livre est en fait un rassemblement de divers documents (rapports, résumés de vidéosurveillances, retranscriptions de chat ou mails) Un concept vraiment étonnant qui impose au lecteur de correctement les lier entre eux pour bien comprendre le déroulement de l'histoire. Cela donne au livre une dimension très réelle mais peut aussi déstabiliser.

Etant une grande amatrice de science-fiction, j'ai adoré l'histoire. Celle ci est plutôt complexe et m'a de nombreuses fois surprise par ses retournements de situation. Mais, nous y arrivons enfin, elle est complètement gâchée par les personnages principaux, Kady et Ezra. Leur histoire d'amour m'a complètement exaspérée au milieu de ce contexte grave et haletant. Et la forme du livre pourtant si intéressante n'a fait qu'accentuer mon désespoir. Franchement, dans une situation pareille, je doute que les smileys et les petits cœurs soient appropriés.

Je n'ai pas non plus aimé l'humour que les auteurs ont établis : trop présent, j'ai soupiré bien trop de fois devant l'attitude hautaine de Kady et les blagues au choix en dessous de la ceinture ou complètement beauf de certains personnages. En fait, je passais presque systématiquement les retranscriptions de chat qui n'apportaient selon moi rien à l'histoire. Moi, ce qui m'intéresse dans un livre de ce genre, c'est de savoir s'ils vont réussir à s'en sortir, pas l'avancement niais de leurs histoires d'ados.

Je suis donc très déçue par ce livre que j'ai au final terminé en lisant en diagonale. Car si la forme et les personnages ont fini par complètement me gonfler, l'histoire de la survie des habitants de Kerenza m'a passionné. J'avais vraiment envie de connaître le fin mot du complot dont ils sont les victimes. Et de ce côté la, je n'ai pas été déçue.

Logo Livraddict

**********

La vie à bord d'un vaisseau spatial :
  

mercredi 1 février 2017

Red Queen, tome 1 - Victoria Aveyard

Red Queen, tome 1 - Victoria Aveyard

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon. Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

Note : 3 / 5


Une énième dystopie qui a aussi eu son petit succès, ce premier tome de la série Red Queen est une lecture agréable mais avec une trop forte impression de déjà-vu.

L'univers dans lequel évoluent les personnages est pourtant très intéressant. On fait bien entendu à nouveau face à deux classes : les Argents, qui, comme leur nom l'indique, possèdent un sang de couleur argent qui leur octroit des pouvoirs et qui possèdent donc tous les privilèges ; et les Rouges, qui sont inférieurs car ils ne possèdent pas de pouvoirs, et vivent pour servir. Et on va suivre Mare, une jeune fille qui n'appartient à aucune classe car elle est Rouge mais possède des pouvoirs, sa différence va l'amener à révolutionner son monde, procédé déjà vu dans la série Divergente par exemple. Mais ce qui m'a plu c'est toute la culture qu'a créé l'auteur, l'architecture étincelante, la modernité qui côtoie des aspects médiévaux dues au gouvernement dynastique. J'ai adoré découvrir son univers, suivre Mare du milieu désolant des Rouges à son ascension au milieu opulent et riche des Argents.

Et même si le récit est captivant, avec de nombreux rebondissements, qu'il y a une sensation de huis clos intéressante, des relations pas si niaises ; beaucoup de choses m'ont contrarié. Tout du long, la Garde écarlate, cette armée révolutionnaire que l'héroïne a décidé d'aider, fait preuve d'une bêtise et d'une inconscience franchement ridicule. Faut dire que dans le camp des méchants, ils ne sont pas spécialement plus perspicaces. L'auteure enchaîne les événements comme ça l'arrange et beaucoup de choses ne marchent pas. SPOILER : la fin m'a particulièrement fait sourciller, que Maven n'ai pensé à faire appel qu'à un seul maître du silence pour faire en sorte que Mare ne puisse utiliser ses pouvoirs me laisse de marbre. Et avec Elara, sa mère qui peut contrôler et entrer dans l'esprit de n'importe qui pour tout savoir sur lui, ils sont juste tout-puissants !

En fait je pense vraiment avoir fait le tour du genre. A force de lire des dystopies on se rend compte que c'est vraiment toujours la même chose, et on finit par s'ennuyer. Red Queen n'est pas un livre mauvais en soi, mais ce n'est pas une révolution non plus.

Logo Livraddict

**********

Découvrez d'autres dystopies :
  

lundi 30 janvier 2017

La ferme des dragons, tome 1 - Tad Williams, Deborah Beale

La ferme des dragons, tome 1 - Tad Williams, Deborah Beale

Tyler et sa soeur sont désespérés. Ils vont devoir passer tout l'été dans la ferme de leur oncle Gédéon ! Ils imaginent déjà les corvées et les longues heures d'ennui... Mais dès leur première visite de la Ferme Ordinaire, Tyler et sa soeur se rendent vite compte que ce séjour ne ressemblera pas du tout à ce qu'ils avaient imaginé !

Note : 3 / 5


Tyler et sa sœur Lucinda vont passer les pire grandes vacances de leur vie, ils en sont persuadés ! Un été barbant à s'occuper des animaux de leur oncle Gédéon, un oncle qu'ils ne connaissaient pas du tout avant qu'il les invite à venir séjourner dans sa ferme. Mais Tyler et Lucinda vont découvrir que cette ferme que l'on nomme pourtant la Ferme Ordinaire n'est vraiment pas comme les autres.

C'est une histoire ambitieuse et qui promet de chouettes aventures que nous offrent ainsi Tad Williams et Deborah Beale. Dès les premières pages, le lecteur a vraiment hâte de retrouver toutes ces créatures fabuleuses dont on sait l’existence grâce au titre du livre. Mais le récit est malheureusement assez peu centré sur ces créatures. Ce qui intéresse les auteurs, c'est avant tout la ferme, car celle-ci est située dans un endroit très particulier que je vais vous laisser découvrir par vous même. Ainsi, après avoir sommairement découvert l'existence des créatures fantastiques dont la ferme s'occupe, Tyler et sa sœur vont tenter de percer les origines de cette ferme. On découvre ainsi une aventure plus proche d'un polar qu'autre chose, de nombreux mystères planent autour de cette ferme et de son créateur, mystères que les enfants vont tenter d'élucider.

Outre cette petite déception, j'ai surtout été franchement agacée par les personnages. Tyler et Lucinda sont des adolescents insupportables et bourrés de clichés. Car c'est connu, tous les garçons sont bornés et fans de jeux vidéos, et les filles sont toutes hystériques et ne parlent que de garçons... Mais les réactions des adultes m'ont elles aussi très souvent paru exagérées. Certaines scènes sont tout simplement très brouillonnes tant les attitudes de certains personnages sont incohérentes.

On continue pourtant à lire car l'action est vraiment au rendez-vous ! Malgré quelques moments lents lorsque Tyler et Lucinda rassemblent leurs différentes idées pour essayer de comprendre ce qui se passe dans cette ferme, on est vraiment pris par le récit et on a hâte de découvrir la suite. Certains passages relèvent du véritable thriller et on se prend à ne plus respirer !

Dans l'ensemble c'est une lecture que j'ai plutôt apprécié même si je ne m'attendais pas exactement à cela et que je n'ai pas aimé les personnages. C'est une histoire efficace car elle reprend beaucoup de choses classiques dans la littérature jeunesse, et qui du coup plaira beaucoup aux adolescents qui se plongeront très facilement dans le récit.

Logo Livraddict

**********

Jeunes héros malgré eux, ils découvrent un autre monde :
  

samedi 28 janvier 2017

Katana, tome 1 : Vent Rouge - Jean-Luc Bizien

Katana, tome 1 : Vent Rouge - Jean-Luc Bizien

Le roi-dragon exerce sa tyrannie sur le Japon. Un jour, Ichirô, apprend que le souverain a tué ses parents. Assoiffé de vengeance, le jeune samouraï errant décide de défier le Shogun sorcier. Hatanaka, son père adoptif et samouraï d'élite va le préparer à l'impossible. Ichirô part pour une longue quête, au cours de laquelle il sera rejoint par des compagnons de route, voleur, paysan ou ninja. Il devra les accepter dans leurs différences, réunir leurs forces et leurs caractères... et se découvrir à son tour.

Note : 4 / 5


Appréciant beaucoup le Japon et sa culture, j'ai tout de suite été attirée par ce livre qui promettait une grande aventure au temps des samurais. Si l'histoire est plutôt classique, le livre est très bien documenté et vraiment intéressant. J'ai appris beaucoup de choses et j'ai complètement été transportée dans cet univers nippon teinté de fantastique.

On y suit Ichirô, un jeune homme qui vit tranquillement dans les montagnes avec son père adoptif, Hatanaka, qui partage avec lui ses talents de samurai. Mais s'il l'entraîne tous les jours, c'est parce qu'il connaît le secret autour de la naissance d'Ichirô et qu'il veut le préparer. Car ce secret qu'Hatanaka va lui révéler au début du livre va mener à une inévitable quête de vengeance.

Malgré cette histoire plutôt classique, l'auteur arrive à nous fasciner dès les premières pages. Son style très imagé, avec ces scènes précises et pensées jusqu'au moindre détail, est percutant et très cinématographique. J'ai adoré sa façon d'écrire qui m'a complètement captivé, certains moments vont longtemps me rester en tête.

Mais cette totale immersion dans ce Japon au temps des samurais est aussi du à la très bonne documentation que bénéficie ce livre. L'auteur est vraiment très pointu dans les termes qu'il utilise et il a à cœur de nous faire découvrir cette culture pourtant très complexe. Les samurais possèdent en effet de nombreux codes et coutumes, et le Japon de cette époque est fédéré d'une manière tout aussi compliquée. On se rend aussi compte de la maîtrise de l'auteur pour les arts martiaux lors des nombreuses scènes de combat qui rythment le récit. Le livre n'est pas inaccessible pour autant car de nombreuses notes aident les lecteurs qui ne sont pas familiers avec cette culture. De mon côté j'ai appris énormément de choses et j'ai vraiment adoré être immergée de la sorte dans l'histoire de ce pays que j'aime tant.

Le fantastique qui teinte de temps en temps le récit est aussi un aspect que j'ai beaucoup apprécié. Encore une fois, l'auteur se base sur des croyances et des aspects de la culture japonaise pour nourrir ces moments irréels. Il fait appel aux kamis (des entités présentes dans la nature qui font office de dieux dans la religion shintoïste pratiquée au Japon), rend importante la figure du dragon et joue avec la puissance des techniques d'arts martiaux des samurais.

Je me suis aussi beaucoup attachée aux personnages. Ils remplissent chacun un rôle précis et entendu (le sage maître, l'apprenti encore fougueux, le samurai trop sûr de lui, le paysan inculte, la femme forte) et j'ai adoré les voir se transformer au fil du récit, même si leur évolution à chacun est un peu classique. Les relations entre chaque personnage m'ont cependant très souvent étonnées, surtout avec cette fin qui va vraiment vous pousser à lire la suite le plus vite possible.

Ainsi, si l'histoire axée autour de la vengeance est plutôt classique, le style de l'auteur et la très bonne documentation du livre rend ce premier tome vraiment intéressant et prenant ! Le côté fantastique est lui aussi très bien amené et plaira même à ceux qui ne sont pas habitués à ce genre. J'ai vraiment hâte de continuer l'aventure, de retrouver ces personnages très différents qui vont pourtant devoir s'entendre pour mener à bien leur quête. Des personnages auxquels je me suis vraiment attachée tant j'ai été prise par l'histoire. Merci à Livraddict et à Folio pour ce quasi coup de coeur !

Logo Livraddict

**********

Autour du Japon :